Expérience collaborateur en entreprise – et pourquoi pas vous ?

L’expérience collaborateur est un concept qui est devenu très populaire dans le monde des RH en quelques années seulement. En effet, le rayonnement de la marque employeur y est pour beaucoup. Cette tendance de management RH visant à choyer ses salariés permet un bien-être accru des employés qui donneront alors le meilleur d’eux-même. Tout le monde en sort gagnant. L’ambiance de travail est plus sereine et les échanges plus détendus. Comment améliorer l’expérience collaborateur dans une entreprise ?
?

Expérience collaborateur – définition

Il convient avant toute chose de définir le concept d’expérience collaborateur dans sa globalité. Voyons déjà ce que n’est pas l’expérience collaborateur

  • Il ne faut pas confondre l’expérience employé et l’expérience collaborateur : L’expérience employé se limite au seul employé de l’entreprise quand l’expérience collaborateur englobe les prestataires dans leur globalité.
  • Ne pas confondre expérience collaborateur et expérience candidat : L’expérience collaborateur se déroule depuis le premier contact candidat avec l’employeur, jusqu’à son départ. Cela représente alors l’ensemble du vécu de l’employé dans l’entreprise. L’expérience candidat fait donc partie du processus de l’expérience collaborateur.

En terme de recrutement, l’expérience collaborateur ne commence pas à la signature du contrat, mais bien dès la mise en ligne de l’annonce. On est ici en plein dans le concept du développement de la marque employeur qui vise à faciliter l’expérience du candidat qui va devoir traverser plusieurs filtres avant d’accéder à l’embauche.

Expérience collaborateur : Une stratégie gagnant-gagnant

Les entreprises ont bien compris que faciliter l’expérience du candidat présente de nombreux avantages pour l’employeur. 71 % des entreprises sont conscientes de l’importance de l’expérience collaborateur selon une étude commandée par le cabinet Parlons RH.

(lien de l’étude à découvrir ici : inbound.parlonsrh.com/lp-barometre-experience-collaborateur-2018)

Avantages d’une expérience collaborateur renforcée (pour l’entreprise)

  1. La marque employeur va s’en trouver renforcée, ce qui peut potentiellement attirer d’autres candidats.
  2. Un collaborateur heureux n’ira pas voir ailleurs : une expérience collaborateur réussie est un très bon antidote contre les démissions. il restera peut-être « ouvert aux propositions », mais s’il s’épanouit dans son environnement de travail, les chances de le voir partir se réduiront comme peau de chagrin.
  3. L’entreprise sera plus en mesure de poser ses conditions, surtout si le marché est en flux tendu, comme c’est le cas dans le domaine du digital en ce moment.

Avantages d’une expérience collaborateur renforcée (pour le candidat)

Côté candidat, les avantages d’une expérience collaborateur réussie sont légions. En voici quelques exemples.

  1. Moins de stress pour le collaborateur : cela signifie qu’il ne viendra pas au travail avec la boule au ventre. C’est appréciable à l’époque des burn-out.
  2. Plus d’initiatives : un candidat qui se sent bien sera force de proposition et sera plus à même pour proposer des évolutions dans la société, ses produits..
  3. La cooptation : un collaborateur qui se sent bien dans son expérience professionnelle recommandera son entreprise à ses proches. Le recrutement se fera alors de façon plus naturelle.
expérience collaborateur définition

Améliorer l’expérience collaborateur par le biais de réunions régulières

Les étapes à ne pas négliger pour améliorer l’expérience collaborateur d’un candidat

Nous pouvons diviser l’expérience collaborateur en trois étapes clés. Chacune d’entre elle mériterait bien entendue d’être développée en profondeur, mais voici quelques idées pour en comprendre les grandes lignes.

1. Le recrutement

Nous avons vu dans un article précédent l’importance d’une expérience candidat. L’expérience candidat se caractérise par l’ensemble des processus mis en place pour améliorer la fluidité de processus de recrutement et du bien-être du candidat.

L’expérience candidat démarre depuis la mise en l’annonce jusqu’à sa signature du contrat. Il arrive très souvent qu’un candidat soit intéressé par une offre, mais qu’il la refuse au dernier moment, car il ne s’y est pas senti accueilli.

2. L’intégration

Une fois le recrutement effectué, vient l’heure de la prise de poste. L’intégration des nouveaux salariés est un moment très important pour l’entreprise comme pour le candidat. De nombreuses choses vont se jouer à ce moment. Une mauvaise intégration des candidats peut vite finir sur une démission . Les chiffres sont assez impressionnants, plus d’un tiers des CDI sont rompus avant un an – indique le Ministère du Travail (source étude 2011)

Vous pouvez par exemple demander à quelqu’un d’expérimenté d’accompagner les premiers jours du collaborateur dans son nouveau poste. Ce n’est pas grand-chose, mais c’est une intention qui permet de ne pas ostraciser les nouvelles recrues.

Prendre une demi journée et prévoir une visite guidée n’est pas un luxe . Cela permettra de faire les présentations avec les autres services et débloquera plusieurs questions ou attitudes. Ce sera aussi l’occasion de rappeler les valeurs de l’entreprise et les habitudes de chacun (horaire, pause etc..)

L’intégration des nouveaux collaborateurs peut aussi se faire par le biais d’une rencontre plus informelle avec les équipes. Un simple « pot » les premières semaines peut vraiment permettre d’échanger un peu plus en profondeur et permettre aux plus timide de se révéler.

3. Le suivi

Une fois que le collaborateur est à l’aise dans son poste. Il faudra effectuer un suivi pour s’assurer que ce bien-être dure dans le temps. Un management régulier et bienveillant est la clé d’une bonne intégration des collaborateurs.

Pas besoin de crier ou de manager par la peur. Prévoir des points réguliers est une façon saine d’avancer. Y-a t’il des blocages dans les missions en cours ? Des conflits ou des doutes sur la méthodologie appliquée en interne ? Un collaborateur frustré est une bombe à retardement. Il convient de régler les inquiétudes et les conflits par le dialogue pour revenir rapidement à une situation apaisée.

Les salariés (pour ne pas parler des freelances) sont amenés à changer très souvent d’entreprises. Une bonne expérience collaborateur peut même faire revenir un employé qui aura passé quelques années chez la concurrence.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *