Le métier de community manager

fiche métier community manager

Le rôle d’un community manager est d‘agir comme le pont entre une marque et la communauté qu’il vise à créer (c’est-à-dire un public fidèle ou un groupe de consommateurs connectés par un intérêt similaire). Découvrez la fiche métier du community manager


Fiche métier community manager : l’essentiel à retenir

Un community manager agit comme un ambassadeur de marque. Sa mission consiste à animer une communauté dans le but de communiquer  auprès de clients potentiels. Son objectif sera de bâtir une relation de confiance avec les membres de la communauté. 

Le community manager utilisera des outils de veille afin de surveiller l’engagement de la marque sur les réseaux sociaux et planifiera (avec l’aide du social media manager) des actions marketing pour faire grandir la communauté  et la faire connaitre sur les réseaux sociaux. 


Chiffres tendances autour du community management

  • Un métier jeune très féminisé : 64 % des community manager sont des femmes selon une étude hellowork.io et l’âge de moyen de la profession est de 28 ans.
  • Des perspectives d’embauches stables et urbaines : lus de la moitié des community manager sont en CDI et près de 39 % vivent en Île de France selon cette même étude publiée sur le blog du modérateur.

Les 3 profils de community manager

Il existe trois grands profils de community manager.

  • en agence : le community manager en agence va travailler pour un portefeuille de client avec l’aide d’un chef de projet qui sera chargé de coordonner les actions mises en place avec d’autres métiers du web (SEO, SEA, social media manager…). Il rendra compte des performances de campagnes directement à ses clients et proposera de nouvelles stratégies pour faire grandir la marque sur les réseaux sociaux.
  • en salarié : le salarié va travailler « chez l’annonceur » et sera en charge de piloter la dynamique de la marque sur les réseaux sociaux. Il peut alors travailler et collaborer main dans la main avec son employeur et il aura souvent une plus grande marge de manœuvre pour mettre en place des opérations. Il n’est pas rare qu’il travaille au sein du pôle communication avec les « content manager », les référenceurs et les profils plus techniques du web comme les développeurs web pour mettre en place des opérations.
  • en freelance : mandaté par un client, le community manager freelance proposera une stratégie qu’il mettra en place avec son client. Il interviendra alors en tant que prestataire externe auprès de son client.

Missions du community manager

Les missions d’un community manager vont surtout dépendre de son niveau d’autonomie au sein de la structure qui l’emploie.

  • Mise en place d’une stratégie de communication sur les réseaux sociaux
  • Création des pages et des supports de communication adaptés à la marque sur les réseaux sociaux. (Facebook, Twitter, Snapchat…)
  • Développer une communauté, augmenter le nombre d’abonnés et générer de la confiance utilisateurs.
  • Fidéliser les internautes en proposant un planning de publication adaptés au besoin des membres de la communauté.
  • Augmenter le taux d’engagement afin d’améliorer la portée organique des publications.
  • Veille active de l’engagement à l’aide d’outils spécialisés
  • Calcul du R.O.I pour évaluer les performances de la campagne
fiche metier community manager

Fiche métier community manager | source image Pixabay

Compétences du community manager

On distingue 4 compétences principales pour ce poste hybride.

  • Savoir rédiger et communiquer : rédiger n’est pas la même chose que communiquer. Le community manager doit être capable d’écouter sa communauté et de rédiger les messages dans le but de faire passer un message.
  • Avoir une bonne connaissance des tendances de son marché : un community manager doit être en avance sur son marché pour proposer des actions et des informations qui vont susciter l’intérêt de sa communauté.
  • Faire preuve d’empathie avec sa communauté : la différence entre la réponses d’un bot et d’un community manager se remarque au premier coup d’oeil. Le community manager est la voix humaine de la marque. On doit pouvoir créer une relation avec lui. Il doit alors faire preuve d’empathie pour répondre aux messages et aux remarques (parfois désobligeantes) de sa communauté. Calme et diplomatie seront alors ses principaux atouts pour mener à bien cette délicate mission.
  • Organisé et analytique : un bon community manager ne doit n’être que « sympa » avec sa communauté, il va devoir rendre des comptes à ses clients par le biais de rapports d’analyse. Le community manager va analyser les performances de chaque action et proposer des solutions pour les améliorer dans le temps.

Formations

Communicant, autodidacte et passionné des réseaux et du marketing, le community manager a déjà fait ses preuves par le biais d’expériences personnelles réussies (animation de page Facebook, création d’un blog….). Il existe plusieurs formations en ligne, en école privée et en alternance qui forment au métier de community manager. Celles-ci sont recommandées pour trouver un poste rapidement, même si elles ne sont pas toujours indispensables.

Salaire

Le salaire du community manager va dépendre de son niveau d’expertise, mais il reste assez bas en France si on le compare avec les salaires d’outre-Atlantique. Le plupart des community manager démarrent avec un salaire allant de 24K€ à 30K€ annuel. Bien souvent, les community manager évoluent vers le poste de social media manager qui offre de bien meilleures perspectives salariales.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *